19 janvier 2007

New Resource Bank: la première banque écolo ?

Espérant profiter de la demande en pleine croissance pour l’énergie solaire, la nourriture organique et les autres industries écologiques, un groupe d’investisseurs – notamment nombre de chefs de file du milieu des affaires de la Silicon Valley - ont formé ce qu’ils qualifient de première banque commerciale du pays à cibler les industries propres. New Resource Bank célèbre sa grande ouverture aujourd’hui à San Francisco.

La banque tient ses locaux dans un édifice de Howard Street «certifié or», en vertu des standards écologiques propres aux édifices. Sa fabrication a impliqué des matériaux recyclés et des peintures non toxiques, et le bâtiment est éclairé et chauffé par des systèmes efficaces sur le plan de la consommation d’énergie.

Les employés reçoivent jusqu’à concurrence de 60$ par semaine pour l’utilisation du transport en commun. Tout le papier utilisé par la banque est recyclé.

L’objectif est de prêter de l’argent à des entreprises qui développent des produits sains pour l’environnement et de prendre les dépôts d’argent de clients souhaitant voir leur argent investi dans des projets qui créent des emplois et tirent profit de la réduction du réchauffement de la planète, par exemple ou encore qui favorisent le développement par insertion plutôt qu’une expansion urbaine tentaculaire.

«Nous entrevoyons une formidable occasion de marché qui s’offre à une banque dont la mission est d’aider les gens d’affaires des industries écologiques à se développer de façon plus durable», a déclaré Peter Liu, fondateur initial et vice-président de New Resource Bank.

En France, une ouverture a eu lieu ces derniers mois. La Banque Populaire, qui offre depuis 1990 des prêts attractifs pour la rénovation écologique de l'habitat et des petites et moyennes entreprises en Alsace, a étendu son programme au reste de la France en mars dernier, imitée par le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel. La Caisse d'Epargne a rejoint le mouvement avec une originalité : des facilités de financement pour les voitures les moins polluantes.

« Pas une seule banque française n'a lancé à ce jour une politique d'investissement sérieuse, alignée sur les meilleures pratiques internationales, rappelle Sébastien Godinot, coordinateur de la campagne « Acteurs financiers » menée par Amis de la Terre France. HSBC et Dexia sont les banques les plus proactives en France, tandis que les plus grosses banques françaises, la Société Générale et BNP Paribas, sont à la traîne. »

A défaut de bouleversement sismique face à l'urgence dénoncée notamment par le rapport de sir Nicholas Stern sur le réchauffement climatique, 2006 s'achève sur un frémissement : au retour d'un séjour aux Etats-Unis marqué par une rencontre avec les écologistes de Rainforest Action Network, des responsables de BNP Paribas ont accepté pour la première fois de rencontrer des représentants de la société civile française pour parler d'environnement.

1 commentaires:

Marco 24/1/07 23:22  

Les banques fraçaises feraient bien de suivre l'exemple car pour l'instant, chez nous, l'idée est à peine en train de germer.

Merci en tout cas pour la qualité de ce blog (je me permets de faire lien chez vous)

Croissance-verte.com

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP