20 septembre 2007

De l'hydrogène à la demande grace à l'aluminium

Des chercheurs de l'Université de Purdue (USA) ont développé une technologie de production d'hydrogène à partir d'eau et un alliage d'aluminium et de gallium. Les chercheurs développent actuellement une méthode pour créer des particules d'alliages pouvant être placées dans un réservoir afin de réagir avec de l'eau et ainsi de produire de l'hydrogène à la demande.

Le principe repose au départ sur la réction chimique provoquée par la mise en contact de l'eau avec de l'aluminium, ce qui produit de l’hydrogène gazeux et de l’oxyde d’aluminium. Jusqu'ici l'obstacle était la couche d'oxyde qui se formait sur l'aluminium interrompant par là même la réaction chimique.

L'idée de Jerry Woodall, à l'origine de ce procédé découvert par hasard en 1967 alors qu'il était checheur chez IBM, est d'ajouter au mélange du gallium dont la finalité est de catalyser l'oxydation et de permettre une production d'hydrogène suffisante et constante pour alimenter une pile à combustible.

Le gallium est un composant important car il empêche la formation d'une couche d'alumine et permet ainsi la réaction complète de l'aluminium avec l'eau.

Cette solution d’une production continue d’hydrogène élimine l'inconvénient du réservoir, principal obstacle au développement des piles à combustibles.

Depuis la première annonce de cette technologie de production en mai 2007, les chercheurs ont amélioré la composition de l'alliage, en augmentant sa concentration en aluminium.

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP