12 avril 2008

Le Golf du Mexique sous la menace de l'éthanol

L'essor de la production d'éthanol aux Etats-Unis va compromettre les objectifs de lutte contre l'eutrophisation dans le Golfe du Mexique, selon une étude publiée le 10 mars sur le site des Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS).

Une étude réalisée par Simon Donner (Université de Columbia) et Christopher Kucharik (Université de Wisconsin) simule l'impact environnemental que provoquera l'extension des cultures de maïs si les Etats-Unis triplent leur production d'éthanol d'ici 2022 (560 millions d'hectolitres) comme le propose le Sénat américain. Les modèles mathématiques utilisés concluent que la pollution azotée qui affecte le Mississipi et ses affluents augmentera de 34 %. Les engrais utilisés dans des États de la Corn Belt comme l'Illinois, l'Iowa, le Nebraska ou le Wisconsin, en constituent la première cause. Or, ces engrais azotés qui ruissellent dans les rivières avant de se jeter sous formes de nitrates dans le Golfe du Mexique favorisent le développement d'algues dont la décomposition absorbe l'oxygène dissous dans l'eau, créant une « zone morte », selon l'expression de Simon Donner. Cette eutrophisation rend l’eau du Golfe impropre à la vie des écosystèmes aquatiques, provoquant la mort des organismes sédentaires et la fuite des poissons. Ce phénomène a aussi d’importantes répercussions sur la pêche, mais celle-ci est malheureusement économiquement moins importante que la production de carburant…

Observé depuis plusieurs dizaines d'années, ce phénomène couvre déjà 20 000 km2 du Golf du Mexique. L'étude démontre qu'en l'absence de changement d'orientation de la politique agricole il s'amplifierait.

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP