18 avril 2008

Saint Denis se lance dans l'éco-quartier populaire à Cristino-Garcia

Récupération des eaux de pluie, poêle de masse en pierre de lave qui chauffe toute la maison, murs en bois recyclables, toiture végétalisée : quatre maisons écologiques viennent de sortir de terre, dans le quartier de la Petite Espagne à Cristino-Garcia, rue Maria Leonor Rubiano.

Ces maisons mitoyennes de cinq pièces et 100 m 2 chacune avec un jardin, sont aussi des logements sociaux, permettant ainsi à des familles modestes dionysiennes de bénéficier d’un logement à la fois écologique et social. C'est l'aboutissement d'un projet qui remonte à 2003 avec le lancement par la municipalité, en association avec la SEM Plaine Commune Développement et les habitants du quartier, d'une étude pour envisager la construction de logements sociaux et écologiques sur des parcelles de terrain lui appartenant.



Les logements sont en accession à la propriété, avec un système juridique original « à l’anglaise » distinguant la propriété des murs, et du terrain. Le terrain reste la propriété de la commune. Dans un premier temps, les accédants paieront la construction (150 000 euros) et ensuite ils auront l’opportunité d’acheter le terrain. Deux autres maisons seront livrées en juin pour être mises en location sous le régime d’un bail emphytéotique de 65 ans avec la ville qui demeure propriétaire du terrain.

Fabriquées par le groupe SPL, spécialiste dans le logement social de qualité en matériaux écologiques, ces maisons concentrent aussi des systèmes d'économie d'énergie. Le chauffage s'inspire d'une technique finlandaise selon laquelle l'alimentation d'un poêle durant deux heures suffit à chauffer l'ensemble des pièces pendant 24 heures. La récupération des eaux de pluie pour alimenter les toilettes et l’arrosage du jardin, devrait permettre d’économiser 40 % de la facture d’eau. La toiture végétalisée, outre son pouvoir de rétention en eau, constitue une isolation naturelle et offre un environnement vert aux riverains.

Deux entreprises solidaires impliquées dans l’insertion professionnelle, la Scop « Scierie et Palettes du Littoral » ainsi que l’APIJ-BAT, ont été sollicitées pour une part de la construction.

« Nous avons osé prendre des risques pour que l’écologie populaire soit une réalité, et non plus seulement un concept. Nous avons fait en sorte que ces maisons coûtent le moins cher possible à l’usage tout en étant très performantes écologiquement », a analysé le maire Didier Paillard lors de l’inauguration.

La tenue d’un séminaire à la fin de l’année est d’ailleurs à l’étude pour transférer et partager le savoir-faire de Saint-Denis avec d’autres collectivités et les professionnels du logement.

Le maire a affirmé sa volonté de profiter de la rénovation urbaine menée par l’ANRU dans le quartier Cristino-Garcia pour le transformer en « éco-quartier pilote pour Saint-Denis ».
Douze autres maisons écologiques sont d’ores et déjà programmées et devraient surgir de terre dans les mois à venir.

source

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP