9 juillet 2009

OGM: les tests d'évaluation ne sont pas fiables (et manquent de sincérité ?)

Une étude internationale publiée dans le International Journal of biological science remet en cause la fiabilité des tests de l’EFSA (l'autorité européenne de la sécurité alimentaire) et de la FDA, son homologue nord américain, dans l’évaluation des risques des OGM et des pesticides sur la santé.

Pour les experts français, italien, néo-zélandais, britannique et américain qui ont cosigné cet article, «les firmes d'OGM agricoles et les commissions d'évaluation négligent systématiquement les effets secondaires des OGM et des pesticides. Ceci est clairement illustré par l'EFSA et la US-FDA qui ont évalué les OGM tant controversés du maïs MON 863 ou MON 810 », analyse le Comité de recherche de d'information indépendantes sur le génie génétique (Criigen) suite à la lecture de ce rapport.

Cet article met en exergue « une importante sous-estimation des signes initiaux de maladies comme des cancers, maladies hormonales, immunitaires, nerveuses ou de la reproduction, entre autres ». La durée de ces études est généralement conduite sur une période dangereusement courte de trois mois et le nombre d’animaux testés est habituellement insuffisant pour en déterminer la sécurité. Par ailleurs, quand les résultats statistiques des tests révèlent des effets significatifs et démontrent des signes de toxicité, ils sont systématiquement ignorés ou négligés.

Alors qu'elles apportent la caution des pouvoirs publics aux techniques adoptées par les firmes afin de masquer des résultats statistiques significatifs, les autorités européennes ou autres devraient être en mesure de réaliser des études de long terme et de façon indépendante. Il est en outre inacceptable que l'accès aux résultats des tests des firmes OGM ne puisse se faire qu'en saisissant la justice.

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP