16 juin 2007

Le Cea développe le biocarburant de demain

Une équipe d'une vingtaine de chercheurs du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) de Grenoble et de Cadarache travaille sur un procédé visant à produire dès 2012 un litre de gazole avec deux kilos de bois.

"La première génération de biocarburants (production d'éthanol ou de diester) n'offre pas un rendement énergétique très convainquant car le surplus d'énergie produite est faible. Notre idée de base est, pour l'améliorer, d'exploiter la plante dans sa totalité, notamment le bois, les taillis, la paille et les déchets végétaux", explique Jacques Garnier, ingénieur responsable du projet à Grenoble.

L'ambition des chercheurs est d'arriver à produire 1 litre de gazole pour 70/80 centimes d'euro à partir de la lignocellulose, présente dans toutes les plantes. Le bois collecté subit d'abord un prétraitement (séchage, broyage, pyrolyse ou torréfaction). Il est, dans un second temps, gazéifié pendant quelques secondes à très haute température (1.500 degrés) au moyen d'une torche à plasma.

Le gaz obtenu, composé de monoxyde de carbone et d'hydrogène, est alors purifié et
utilisé pour la synthèse d'un carburant liquide.

Ce gazole est immédiatement utilisable dans un moteur diesel actuel et bien plus propre qu'un gazole à base de pétrole car ne contenant pas de soufre et n'émettant pas de gaz à effet de serre supplémentaire.

Le procédé développé par le CEA ne produit que peu de déchets (1% de la masse traitée) lesquels ne poseraient pas de problèmes. Cinq brevets ont d'ores et déjà été déposés et la production à l'échelle industrielle est envisagée pour 2015.

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP