17 juillet 2007

Europe: les OGM ont la patate !

Les ministres européens de l'Agriculture n'ont pu se mettre d'accord lundi sur l'autorisation de culture d'une pomme de terre transgénique, laissant à la Commission européenne le dernier mot...

La pomme de terre OGM en question est celle du chimiste allemand BASF et a été génétiquement modifiée dans le but d'en extraire davantage d'amidon à des fins industrielles (production de papier, de colles, de textiles, etc).

Onze pays ont voté contre cette demande (Irlande, Autriche, Malte, Luxembourg, Lettonie, Italie, Grèce, Chypre, Pologne, Hongrie, Danemark), six se sont abstenus (Roumanie, Espagne, Bulgarie, Portugal, France, Slovénie) et dix ont voté pour (Belgique, Allemagne, Finlande, Estonie, Royaume-Uni, Pays-Bas, Slovaquie, Lituanie, Suède et République tchèque).

Dans ce cas de figure, la procédure veut donc que ce soit la Commission qui prenne la décision d'autorisation, ce qu'elle devrait faire en s'appuyant sur l'avis favorable de l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA).

L'EFSA avait conclu, en février 2006, qu'il "est improbable" que cette pomme de terre "ait un effet néfaste sur la santé humaine et animale ou sur l'environnement dans le cadre des utilisations proposées".

«A chaque fois, la Commission européenne dit oui en se basant sur l’avis de l’autorité européenne de sécurité des aliments», déplore Green peace, qui dénonce depuis longtemps cette procédure. Les défenseurs de l’environnement sont d’autant plus inquiets que cette autorisation est la première, depuis la fin du moratoire européen sur les OGM en 2004, qui concerne la mise en culture.

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP