8 septembre 2007

L'hydrolienne d'Hydrohelix sera testée dans l'estuaire de l'Odet

Depuis sept ans, Hervé Majastre et Jean-François Daviau, cogérants de la société Hydrohelix énergies, travaillent d'arrache-pied sur leur projet d'hydrolienne. Le principe ? Une turbine immergée et qui produit de l'électricité grâce aux courants marins. Leur prototype va être testé en janvier dans l'estuaire de l'Odet à Bénodet.

Cette démonstration grandeur nature va permettre de mesurer les performances de l'hydrolienne et son impact sur le milieu marin. Le prototype, nommé « Sabella », a une capacité de production de 10 kilos watt.

Le test, s'il s'avère concluant, ouvrirait les portes d'un projet de plus grande envergure, l'objectif d'Hydrohelix étant d'installer une centrale hydrolienne de 1 méga watt sur les côtes bretonnes.

A moyen terme, le projet promet de belles perspectives : les sites de production potentiels sont importants en Bretagne et de nombreux emplois pourraient être créés dans ce secteur. De plus, cette technologie n'a aucun impact visuel sur l'environnement et ne gêne pas la navigation.

Hydrohelix a regroupé autour de son projet trois sociétés : Dourmap (équipements électriques), In vivo environnement (expertises techniques et scientifiques sur le milieu maritime) et Sofresid engineering (société d'ingénierie spécialisée entre autre dans les études dans le domaine de l'offshore).

Ce projet a obtenu en 2005, la labellisation du pôle compétitivité Mer et bénéficie du soutien de collectivités territoriales, dont Quimper Communauté, qui a versé une subvention de 27.960,00 € aux concepteurs.

source

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP