27 mars 2008

La future loi allemande de promotion des énergies renouvelables se heurte à l'opposition des professionnels du secteur

La future politique fédérale de soutien aux énergies renouvelables (EnR) fait l'objet de vives critiques de la part des diverses associations allemandes du secteur. La nouvelle version de la loi de promotion des EnR (ou loi EEG), proposée par le gouvernement allemand, est en cours de discussion au parlement fédéral et doit entrer en vigueur en janvier 2009. Au dire des associations, le projet de loi, dans son état actuel, ne prend pas suffisamment en compte les augmentations de prix de diverses matières premières qui affectent la branche depuis plusieurs années. Cette évolution des prix avait débuté en 2004, peu de temps après la dernière révision de la loi EEG. D'après Dietmar Schütz, Président de l'association nationale pour les EnR (BEE), la réalisation de l'objectif EnR européen pour 2020 nécessite de donner une nouvelle impulsion au développement du secteur, ce à quoi ne parviendra pas la nouvelle loi EEG.

"Entre 2003 et début 2007, les prix accrus du fer et du cuivre ont été responsables d'une hausse de 7% des coûts des projets éoliens. Dans le même temps, les tarifs EEG de rachat de l'électricité produite ont été abaissés de près de 10%", constate Wolfgang von Geldern, directeur d'une association d'exploitants de parcs éoliens (WVW). La dégression tarifaire est, a priori, une mesure positive : elle vise à encourager le secteur à innover pour compenser la perte de gain - générée par la baisse de rémunération - en améliorant le rendement des machines. Mais, selon les professionnels du secteur, l'innovation ne suffit plus à remplir ce rôle. Une étude commandée par le gouvernement fédéral signale d'ailleurs que la construction de nouveaux parcs éoliens sur le sol allemand pourrait s'avérer non rentable économiquement dès 2010.

Selon la WVW, il faudrait rehausser le tarif de rachat de départ prévu (valable les 5 premières années) à 9,5 ct/kWh (contre 7,95ct/kWh prévus par la version débattue) et suspendre la dégression annuelle pendant les prochaines années.

BE Allemagne numéro 378 (27/03/2008) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53699.htm

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP