14 novembre 2008

Air New Zealand va tester un Boeing alimenté par du jatropha

Air New Zealand et Boeing viennet d'annoncer pour le 3 décembre prochain un vol de démonstration au biocarburant durable sur un Boeing 747 au départ d’Oakland.

Fruit d'un partenariat avec Rolls-Royce et UOP, une société du groupe Honeywell, ce vol mettra à l'oeuvre un Boeing 747-400 dont un des quatre moteurs RB211 du motoriste anglais sera alimenté en partie par un biocarburant de nouvelle génération dérivé du jatropha.

Boeing, Air New Zealand et UOP ont collaboré étroitement avec les producteurs et le développeur du projet Terasol Energy pour identifier du jatropha durable disponible en quantités suffisantes pour procéder à des essais complets avant le premier vol. Grâce à une technologie de traitement du carburant développée en interne par UOP, il a été possible de convertir l’huile brute de jatropha en bio-kérosène, ce qui représente la première production de grande envergure d’un biocarburant commercialement viable et durable pour applications aéronautiques.

Pour tester le carburant, l’équipe technique du motoriste britannique Rolls-Royce a mené une campagne d’essais complète en laboratoire afin d’assurer sa compatibilité avec les moteurs à réaction actuellement en service et sa conformité aux exigences des conditions d'usage en aéronautique.

Selon Billy Glover, en charge de la stratégie environnementale chez Boeing, les résultats enregistrés sont très prometteurs. Ce bio-kérosène devrait satisfaire, voire dépasser, les trois critères clés applicables au kérosène de nouvelle génération : un rendement supérieur aux prévisions ; un point de congélation très bas et une bonne densité énergétique. Le biocarburant à base de jatropha répond à toutes les spécifications critiques, avec notamment une solidification à -47°C et un point d’éclair à 38°C. Pour traiter l’huile de jatropha brute, l’équipe de Rolls Royce a utilisé la technologie de « carburant vert » développée par UOP et basée sur des méthodologies d’hydrotraitement couramment utilisées pour produire des carburants destinés aux transports. Au cours du processus, de l’hydrogène est ajouté afin de retirer l’oxygène de la biomasse, ce qui donne un carburant bio-dérivé pouvant remplacer le kérosène utilisé par l’industrie aéronautique.

Air New Zealand précise que le jatropha utilisé provient de terres non arables situées en Inde et dans des pays du sud-est de l’Afrique (Malawi, Mozambique et Tanzanie).

  © Blogger template 'Isolation' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP